NORMANDIE - PAUL MISRAKI

Rôle de Catherine, Théâtre Impérial, Compiègne

"Plateau parfait jusqu’au bout, que complètent Sandrine Buendia (Catherine), aventurière pleine de chien."

Concertclassic.com - Alain Cochard - 02/2019 

"...la lumineuse Sandrine Buendia (Catherine), dont chacune des interventions est un ravissement, tant le rôle de vamp lui va comme un gant. L'aisance vocale, d'une souplesse confondante dans l'émission, n'est pas en reste."

ConcertoNet - Florent Coudeyrat - 02/2019

"Dans un genre tout différent, Sandrine Buendia (Catherine) est une éblouissante croqueuse de diamants dont les attitudes parodient Rita Hayworth (Gilda) tandis qu’elle tisse avec humour une solide toile d’araignée pour attraper les pigeons de passage. La voix est charnue et sensuelle, la comédienne irrésistible, un régal.»."

Forum Opéra - Jean-Marcel Humbert - 12/02/2019

BOHEME, NOTRE JEUNESSE - d'après PUCCINI

Rôle de Mimi, Opéra Comique, Paris

"Celui de Mimi permet à Sandrine Buendia de déployer progressivement une incroyable palette de nuances. Elle sait être simple et crédible dans le quasi-parlé, mais a aussi une accroche fine et haute de sa voix, d'une efficacité gruberovienne mais qui rappelle aussi la pureté fragile et touchante de Marie-Paule Dotti en Traviata, qui lui permet des piani éthérés à pâmer un lyricomane. La liberté d'un conduit vocal non trafiqué et la parfaite connexion avec son souffle lui permettent aussi une messa di voce jusqu'à un forte très plein, qui aurait ravi les pédagogues italiens des siècles passés."

Atelier du chanteur - Alain Zürcher - 09/07/2018 

"Sandrine Buendia personnifie une Mimi florale et fine dans ses itinéraires vocaux [...]. Elle incarne avec bonhomie l’étoile lumineuse qui naît dans son regard dès sa rencontre avec Rodolphe."

OperaOnline - Thibault Vicq - 09/07/2018 

"Les chanteuses et chanteurs, issus de la Nouvelle Troupe Favart, sont d’abord de talentueux acteurs. Ils ont l’âge de leurs personnages, un vrai sens de la théâtralité, font subtilement montre de leur capacité à être graves et émouvants ici, légers et drôles là. Dans cette distribution équilibrée et prometteuse, soulignons les belles prestations de Sandrine Buendia dans une Mimi touchante, [...] Si la voix de Sandrine Buendia est apparemment fragile au début de l’opéra, c’est qu’elle adhère fidèlement à la Mimi timorée du livret. Dans une prestation tout en nuances, elle se révèle extrêmement poignante, et exprime toute sa force dramatique dans son duo avec Marcel et dans le final, où la tuberculose finit par l’emporter."

WebThéâtre - Quentin Laurens - 11/07/2018 

"Issus de la Nouvelle Troupe Favart, l’ensemble des chanteurs forment une équipe solide et homogène dont la diction française, on l’a dit, est parfaitement soignée. De plus tous ont l’âge et le physique de leurs rôles ce qui dans l’optique de ce spectacle n’est pas un atout négligeable. Sandrine Buendia est une Mimi touchante à la voix juvénile et bien projetée, dotée d’un aigu solide."

Forum Opéra - Christian Peter  - 11/07/2018 

"La Mimi de Sandrine Buendia possède toute la fragilité souhaitable et son soprano lyrique léger rappelle les grandes interprètes de La Bohème acclimatée à la tradition française de l'opéra comique."

Musicologie.org - Frédéric Norac - 11/07/2018 

"La fragile Mimi s'incarne en Sandrine Buendia, dont le jeu oscille entre une certaine forme de naïveté et de la candeur. Sa belle diction (avec des "ou" bien fermés) et son phrasé expressif la prédestinent au personnage de Blanche (dans les Dialogues des carmélites), dont elle a les accents. La pureté de sa voix ne nuit pas à son expressivité, notamment grâce à la rondeur de son vibrato. Son chant nuancé offre des piani ambrés, intenses et aériens."

Olyrix - Damien Dutilleul - 12/07/2018 

"À noter toutefois, la soprano Sandrine Buendia qui apporte à Mimi une voix aux mille nuances. Sa voix puissante, claire et lumineuse autant que douce ou plaintive nous émeut."

Spectatif - Frédéric Pérez - 08/07/2018 

YES ! - MAURICE YVAIN

Rôle de Totte, Trévise, Paris

"D’un point de vue vocal, la palme revient quand même à Sandrine Buendia, merveilleuse soprano en Totte, aussi bonne gouailleuse montmartroise dans le rôle parlé que chanteuse délicate et sensuelle."

La Lettre du Musicien - Clément Rochefort - 12/10/2017 

"Il faudrait citer toute l’équipe, mais la plus remarquable est sans doute Sandrine Buendia, qui dessine une Totte sensible et lyrique. Outre des registres intacts et homogènes (ce qui est rare dans le parlé/chanté), son timbre pulpeux, sa technique maîtrisée (mezza voce délicate, vibrato parfaitement dosé), sa diction superlative et sa présence rayonnante donnent envie de la réentendre plus souvent, et dans d’autres répertoires."

Avant Scène Opéra - Chantal Cazaux - 11/10/2017 

LA VOIX HUMAINE - POULENC

Rôle de Elle, Festival TerrOpéra

"Une grande prestation pour un rôle difficile, autant par les prouesses vocales qu'il nécessite mais aussi parce qu'il s'agit d'un long monologue, seule en scène avec son téléphone, qui prend ici une place démesurée. On suit avec émotion une vraie étude psychologique de la rupture amoureuse, la femme qui s'y raccroche saura-t-elle gérer cette obsession ? Elle oscille entre se libérer ou se laisser détruire… ."

La Dépêche du Midi - 30/08/2017 

GIANNI SCHICCHI - PUCCINI

Rôle de Lauretta, Opéra de Dijon

"Lauretta, Sandrine Buendia, chante son célèbre « O mio babbino caro » de façon exemplaire. La voix est fraîche, longue, la conduite et les couleurs sont bien là. La jeunesse, la vivacité du jeu emportent la conviction."

Forum Opéra - Yvan Beuvard - 12/04/2017 

LE PETIT DUC - LECOCQ

Rôle-titre, Opéra de Reims, Trianon

"En tête d'une distribution de qualité, Sandrine Buendia, au timbre fruité et à la diction parfaite, incarne avec charme le « Petit Duc », ce nouveau Chérubin à qui la vie militaire va permettre de passer du statut de page à celui d'époux. La soprano fait preuve d'abattage dans les « Couplets de la paysanne » - moment où le rôle se redouble subtilement d'un nouveau travestissement - et chante à ravir les duos d'émerveillement."

Opéra Magazine - Patrice Henriot - Avril 2017 (n°127)

"Sandrine Buendia tient le rôle travesti de Raoul de Parthenay,  avec une voix parfaitement adaptée au personnage sans être véritablement masculine. Elle y est épatante de simplicité et de naturel, avec juste ce qu’il faut de sensibilité, de drôlerie (costumée en paysanne chantant l’air attendu se concluant sur : « J’ai cassé mes deux douzaines d’œufs, mais j’ai gardé mon innocence ! ») et même de sentiment dans l’air « Mon épée, ah l’ordre est sévère… » suivi du clin d’œil final « Le plus bel officier du monde ne peut donner que ce qu’il a ! »."

Forum Opéra - Jean-Marcel Humbert - 19/02/2017

"Raoul de Parthenay, le petit duc, rôle travesti composé pour un timbre de soprano trouve en Sandrine Buendia le double idéal d’un farfadet polisson dont le cœur et le pouls battent la chamade. Brune, fine, « elle- il » est ravissant, d’une drôlerie parfaitement contrôlée, la voix franche et le jeu vif argent."

Webthéâtre - Caroline Alexander - 22/02/2017

"La soprano Sandrine Buendia est un petit duc au caractère trempé, facétieux à souhait, qui, sous ses airs juvéniles, offre un timbre d’une agréable rondeur, au vibrato délicat, servi par une émission parfaitement contrôlée."

La lettre du musicien - Suzanne Gervais - 21/02/2017

GENEVIEVE DE BRABANT - OFFENBACH

Rôle-titre, Opéra National de Lorraine

"Le rôle-titre est tenu par la gracieuse Sandrine Buendia, qui présente une voix chaude et soyeuse, qu’on aimerait entendre dans un rôle la mettant mieux en valeur, tant les quelques piani proposés sont émis avec une souplesse et une finesse prometteuses."

Olyrix - Damien Dutilleul - 30/12/2016

"Les chanteurs concilient virtuosité vocale et crédibilité théâtrale avec aisance et enthousiasme; vertu cardinale, ici, tous soignent la prononciation. [...] de Geneviève, épouse sexy mais délaissée, à laquelle une Sandrine Buendia confère du caractère."

ConcertoNet - Sébastien Foucart - 27/12/2016

"[...] le rôle-titre – paradoxalement sacrifié dans l’œuvre, sa partie n’étant pas la plus riche ni la plus intéressante – trouve en Sandrine Buendia une interprète idéale. En plus d’avoir du charme, sa Geneviève se révèle très bien chantée : l’instrument est joli et sonore, bien projeté, les nuances bien exécutées, et sa Biche réussit à échapper à toute mièvrerie, ce qui n’est pas un mince compliment."

Classiquenews - Nicolas Grienenberger - 03/01/2017

LA GUERRE DES THEATRES

Rôles de Colombine et l'Opéra, Angers Nantes Opéra

"Les trois chanteurs, tous brillants tant pour le jeu d'acteur que pour le chant, forment une équipe exquise, à la fois enivrante et grisante [...] Sandrine Buendia incarne une Colombine coquette et espiègle, et, avec virtuosité dans le grand air du monopole, un Opéra redoutable et dominateur"

Musicologie.org - Stapontin au Paradis - 12/10/2016

"[...] la fabuleuse et piquante soprano Sandrine Buendia dans les rôles de Colombine et de l’Opéra. Cette dernière a sans doute les morceaux chantés les plus mémorables, et son timbre léger et agréable, sa tenue pétillante enchantent sur scène. Incarnation de l’Opéra, elle demande sa redevance aux artistes forains : il s’agit là du moment le plus virtuose et drôle musicalement."

Classiquenews - Alexandre - 20/10/2016

LE MYSTERE DE L'ECUREUIL BLEU - MARC-OLIVIER DUPIN 

Rôles de Adèle et Al Sirbec, Théâtre de Compiègne

"Sandrine Buendia semble beaucoup s'amuser à prêter son entrain et son timbre de vif-argent à un personnage de diva cruelle"

Forum Opéra - Laurent Bury - 22/02/2016

"On se laisse charmer par la sensualité chaude de Sandrine Buendia, tout à fait féline dans le rôle de la diva repentante, diction parfaite et justesse de jeu."

Un Fauteuil pour l'Orchestre - Dominika Waszkiewicz - 1/03/2016

YES ! - MAURICE YVAIN

Rôle de Totte, Café de la Danse, Paris

"Sachant que la troupe des treize chanteurs, tout autant excellents acteurs, ne suscite que des éloges pour leurs voix justement profilées et intensément expressives : Sandrine Buendia (venue de l’Académie de l’Opéra-Comique), [...]"

Concertclassic.com - Pierre-René Serna - 9/01/2016

"Composée de brillants chanteurs-acteurs, la distribution ravit. Plus pétillante que jamais, Sandrine Buendia confirme ici les dons éclatants qu’elle avait déjà eu l’occasion de manifester avec les Frivolités parisiennes."

Forum Opéra - Laurent Bury - 8/01/2016

THE ELECTRIC FLUTE (CREATION) - FLORIS VAN BERGEIJK

Rôle de Pamina, Festival Oranjewoud

"De rol van Pamina krijgt een fraaie vertolking van de Franse sopraan Sandrine Buendia."

Theaterkrant - Kester Freriks - 26/05/2015

LA GUERRE DES THEATRES

Rôles de Colombine et l'Opéra, Opéra Comique de Paris

"[...] notons les vocalises croustillantes sur le mot « redevance » interprétées par Sandrine Buendia"

ResMusica - VIctoria Okada - 13/04/2015

"[...] dont Arlequin qui est forcé par Pierrot et Colombine (Arnaud Marzorati et Sandrine Buendia : vraie fourbe manipulatrice sous ses airs angéliques)[...]"

Classiquenews - Alexandre Pham - 11/04/2015

JEUNE FILLE SANS MAINS (CREATION) - DAVID WALTER

Rôle de la Jeune Fille, Grand Théâtre de l'Opéra de Dijon

"La partie vocale repose essentiellement sur le Choeur féminin de l'Opéra de Dijon, [...] et, surtout, sur Sandrine Buendia, seul rôle chanté de la distribution. Sa voix claire de soprano et sa diction soignée font ressortir à merveille la pureté de l'héroïne."

Le Bien Public - Isabelle Truchon - 12/02/2015

GALA D'OUVERTURE DU TRICENTENAIRE DE L'OPERA COMIQUE

Quatuor les Troqueurs de Dauvergne, Opéra Comique de Paris

"Ce que la soirée offre de plus sympathique apparaissait d’entrée de jeu [...] un quatuor de poulains de l’Académie de l’Opéra-Comique, délicieux jeunes chanteurs, sains, joliment sonores. Des voix avec des timbres, et qui ne poussent pas de l’air dans l’espoir d’en faire du son : tout ce que l’Opéra-Comique de ces dernières années a constamment essayé de nous montrer, la relève, les jeunes, beaux à voir, bons à entendre, employés selon leurs moyens. Citons ces jeunes héros : Sandrine Buendia et Eléonore Pancrazi, Ronan Dubois et Vianney Guyonnet."

Blogs.qobuz.com - André Tubeuf - 14/11/2014 

LE PETIT FAUST - HERVE

Rôle de Méphisto, Théâtre Déjazet

"Tout feu tout flamme, en effet la troupe s'engouffre dans le bal que mène Sandrine Buendia : son timbre, ses qualités de comédienne en font dans ce rôle travesti, pastiche décalé du Méphisto de Gounod, un sarcastique meneur de revue."

Opéra Magazine - Patrice Henriot - Mars 2014

"Dans cet univers drôle et lyrique, la palme revient cependant à Sandrine Buendia qui insuffle une noblesse pleine d'ambiguïté au personnage de Méphisto. À la fois radieuse et machiavélique, elle nous envoûte par sa beauté androgyne autant que par sa voix de soprane colorature. Le port altier et l'œil ténébreux, Mademoiselle Buendia fait honneur à ses origines hispaniques et enterre définitivement l'image poussiéreuse d'un Méphistophélès pestilentiel et cornu! Sa présence nous démontre que le monopole du chant lyrique n'est pas réservé aux divas de la Bastille!"

Bsc News - Florence Gopikian Yeremian - 04/02/2014

"[...] le Méphisto de la soprano Sandrine Buendia au timbre charnu et à la ligne de chant bien conduite."

La Lettre du Musicien - Philippe Thanh - 18/12/2013

 "[...] l’excellent Méphisto de Sandrine Buendia, admirée dans ses différentes prestations en tant que membre de l’Académie de l’Opéra-Comique, est l’âme de ce spectacle."

Forum Opéra - Laurent Bury - 20/12/2013

"Si elle apparaît relativement tardivement, à la fin de l’acte I, la ravissante soprano Sandrine Buendia domine l’opéra de bout en bout, et lui donne une vraie résonance métaphysique. Elle s’est glissée sans frémir dans le smoking de Méphistophélès, n’hésitant pas à narguer tout ce joyeux petit monde [...] C’est avec toute l’ambiguïté qui sied au personnage que l’on peut entendre sa voix radieuse prendre des intonations sataniques."

Famille Chrétienne - Diane Gautret - 07/01/2014

"Sandrine Buendia est percutante en Méphisto, avec sa voix chantée claire et nette, un peu à l’ancienne, et sa voix parlée plus grave."

Chanteur.Net - Alain Zürcher -17/01/2014

"[...] Sandrine Buendia ( Méphisto) passe la rampe avec un naturel plus exquis."

L'Avant-Scène Opéra - Gérard Condé - 18/01/2014

"[...] la palme échoit à Sandrine Buendia, Méphisto travesti remarquable d’aisance et de charme, à qui je souhaite une belle carrière."

Crescendo Magazine - Bruno Peeters - 22/01/2014

"[...] mais une troupe jeune et sympathique dominée par le Méphisto de Sandrine Buendìa, une ancienne pensionnaire de l’Académie de l’Opéra Comique. On ne peut pas ne pas penser à Emmanuelle Goizé avec cette présence, cette gouaille et ce beau chant."

Hrafuaga.com - 25/01/2014

ROMEO & JULIA

Rôle de Julia, Spanga (Pays-Bas)

"Muzikaal draagt de fenomenale, nog piepjonge Franse sopraan Sandrine Buendia de voorstelling. Zij zingt even gemakkelijk Gounod of Berlioz in het Frans als liedjes uit de West Side Story in het Engels."

Theaterkrant - Max Arian - 31/07/2013

 

"[...] de voortreffelijk zingende Franse sopraan Sandrine Buendia."

NRC Handelsblad - Juillet 2013

CENDRILLON - VIARDOT

Rôle de Cendrillon, Opéra Comique de Paris

"Sandrine Buendia révèle un timbre charmant en Cendrillon."

Forum Opéra - Laurent Bury - 17/04/2013

"François Rougier comme Sandrine Buendia font entendre un style et une diction française d'une clarté remarquable."

Chanteur.Net - Alain Zürcher - 17/04/2013

"Dans le rôle titre, Sandrine Buendia fait entendre un bel instrument délicat, bien mené et avec une belle diction. Sa Cendrillon sait se faire tendre, mélancolique puis passionnée. Très nuancée et musicienne, elle donne à son personnage une jeunesse qui fait un peu défaut à Sandrine Piau dans l'enregistrement d'Opéra Rara. Par contre, le personnage n'est pas forcément le plus exposé, et c'est dans son air du Bal (L'Oiselet de Chopin) qu'elle se dévoile entièrement. Splendide !"

Classik.forumactif.com - Polyeucte - 18/04/2013

"Le beau timbre lyrique de Sandrine Buendia communique avec beaucoup de justesse la mélancolie intrinsèque du rôle-titre."

Musicologie.org - Frédéric Norac - 19/04/2013

"On retiendra tout particulièrement la Cendrillon frémissante de Sandrine Buendia, au timbre moelleux et lumineux – parfaite réincarnation du soprano lyrique léger à la française. "

Concertclassic.com - Gilles Charlassier - 17/04/2013

"Cendrillon est interprétée par la soprano Sandrine Buendia. Elle fait preuve de dons d’actrice et d’un chant à la belle couleur, plein de charme et de légèreté."

Classiquenews.com - Sabino Pena Arcia - 24/04/2013

"Les vrais triomphatrices de la soirée seront pourtant féminines avec la Cendrillon de Sandrine Buendia, touchante [...]"

Hrafuaga.com - 19/04/2013

"La palme technique revenait sans conteste à Sandrine Buendia (soprano, Cendrillon) : grave nourri, et aigu d'une autorité impressionnante. La voix est assez sombre (on pourrait songer à une version réduite et sans débraillement de Sylvie Valayre), mais d'une belle étoffe, très maîtrisée. Voilà qui augure, et très vite, de très belles choses."

Operacritiques.free.fr - DavidLeMarrec - 06/05/2013

RECITAL : INTEGRALE MELODIES DE POULENC

Banalités, Fiançailles pour rire, Miroirs Brûlants, 3 poèmes de Louise Lalanne, Opéra Comique de Paris

"La voix plus légère de Sandrine Buendia est parfaitement adaptée à la mélodie. Expressive et phrasant bien, elle fait comprendre chaque mot des poèmes. On remarque le joli Hier d'après Louise Lalanne et les suaves Mon cadavre est doux comme un gant et Fleurs d'après Louise de Vilmorin."

Chanteur.Net - Alain Zürcher - 29/03/2013

"Sandrine Buendia est aussi douée pour des pièces pénétrantes et pleines d’émotions (Sanglots) que celles de caractère (Fiançailles pour rire)."

ResMusica - Victoria Okada - 01/04/2013

RECITAL : L’OPERA-COMIQUE 1900-1914

Airs et ensembles, Opéra Comique de Paris

"A une seule voix féminine, Sandrine Buendia, exquise Jacqueline chez Messager [...]"

Forum Opéra - Laurent Bury - 28/05/2013

ECHO ET NARCISSE - GLUCK

Rôle de Echo, Cité de la Musique

"Sandrine Buendia incarne une Echo capable d’une grande palette d’émotions."

La Lettre du Musicien - Clément Rochefort - 16/04/2012

"Du coup, c'est Sandrine Buendia qui illumine véritablement le plateau, Echo d'une rayonnante féminité : la voix est riche, belle et bien maîtrisée ; et, surtout c'est elle qui offre la meilleure diction et le sens de la déclamation le plus abouti."

Opéra Magazine - Thierry Guyenne - Mai 2012

THE MESSIAH - HAENDEL

Soprano solo, Eglise Notre Dame des Victoires et Abbaye d'Ainay

"On ne peut que citer le timbre chaud et lumineux de la soprano, Sandrine Buendia"

Magazine Municipal de la Ville du Coteau - Décembre 2009

sandrine buendia

soprano